La Russie et la France préparent un accord sur l’exploration de l’espace profond

Par: Marcel Fabre | 2020-03-27

La Russie et la France préparent un accord sur le programme de lancement de l’observatoire « Spectrum-M » (« Millimetron »), qui étudiera les objets dans l’espace profond, notamment pour rechercher des traces de vie extraterrestre. Cela a été annoncé à la TASS par Larisa Likhacheva, directrice adjointe de l’Institut physique P.N. Lebedev de l’Académie des sciences de Russie (FIAN).

« Nous avons commencé à préparer un accord avec l’agence spatiale française », a déclaré le directeur adjoint de l’institut, en répondant à la question.

Auparavant, l’académicien de la RAS Nikolaï Kardashev, qui dirigeait à l’époque le centre astrocosmique FIAN, avait déclaré que l’Italie, la France, la Chine et d’autres pays prévoyaient de participer au projet « Millimetron ».

Selon Mme Likhacheva, l’accord Millimetron avec la Corée du Sud est en phase finale; un document sur la coopération avec l’Agence spatiale italienne a déjà été signé. La coopération sur le « Spectre-M » est également prise en compte dans le programme russo-chinois de recherche spatiale.

Maintenant, a déclaré Mme Likhacheva, la documentation de conception de l’appareil est en cours d’élaboration. « En même temps, des modèles de design et de technologie sont créés », a-t-elle déclaré, ajoutant que cette étape durera jusqu’en 2023.

Mme Likhacheva a exprimé ses craintes qu’en raison des coupes budgétaires de 2019, l’Observatoire ne soit pas lancé avant 2030.

A propos du projet

L’observatoire Spectrum-M est conçu pour étudier les objets de l’espace profond dans les gammes spectrales millimétrique, submillimétrique et de l’infrarouge lointain. Avec son aide, les scientifiques espèrent obtenir des données sur la structure globale de l’univers, la structure et l’évolution des galaxies, leurs noyaux, les étoiles, les systèmes planétaires, les objets ayant des champs gravitationnels et électromagnétiques super puissants, ainsi que les composés organiques dans l’espace.

« Spectrum-M » doit être lancé à une distance de 1,5 million de km du point Lagrangien L2 du système Soleil-Terre, où les forces d’attraction du Soleil et de la Terre sont en équilibre. L’organisation principale pour la création du complexe spatial est l’ASBL S.A. Lavochkin, l’organisation principale pour la création du complexe d’équipement scientifique est le Centre Astrocosmique de l’Agence Spatiale Fédérale, son principal co-exécuteur est l’OAO « Systèmes de satellites d’information nommés d’après S.A. Lavochkin ». Reshetnyov Information Satellite Systems », qui est responsable de la construction du télescope, de l’assemblage et du test du complexe d’équipement scientifique embarqué.

Source

Si vous avez trouvé une erreur dans le texte, veuillez nous en aviser en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl+Enter.

Suivant: M14 – Amas Globulaire
Précédent: M15 – Amas Globulaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rapport de faute

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs en chef: