M20 – Nébuleuse Trifide

Par: Daniel Renard | 2020-03-26

m20 - Nébuleuse Trifide

La Nébuleuse Trifide (M20, NGC 6514, nébuleuse trifide) est la nébuleuse diffuse tridimensionnelle de l’étoile du Sagittaire. Le nom de la nébuleuse est suggéré par William Herschel et signifie « divisée en trois pétales ».

Ouvert par Charles Messier le 5 juin 1764. La distance exacte à laquelle il se trouve est inconnue, selon diverses estimations il peut être de 2 à 9 mille années-lumière. Elle fait 50 années-lumière de large. Elle est représentée par trois principaux types de nébuleuses: l’émission (rose), la réflexion (bleu) et l’absorption (noir). Les fibres sombres d’une poussière bordant la Nébuleuse Trifide, se sont formées dans les atmosphères des géantes-étoiles froides.

La nébuleuse est une jeune région de formation d’étoiles dans le nuage moléculaire de CO. La nébuleuse actuellement observée représente la région H II d’hydrogène ionisé formée autour de l’étoile HD 164492A de classe spectrale O7, la fluorescence de l’étoile d’hydrogène ionisé dans l’ultraviolet dans cette région et provoque une lueur rosâtre de la partie sud de la nébuleuse. Le rayon de cette région de la nébuleuse est de ~2 pc, et l’âge est de 3-4×105 ans (estimation de l’âge de la région H II). Le spectre de l’hydrogène ionisé se superpose au spectre solide de l’étoile centrale, réfléchi par la poussière: la concentration de poussière augmente dans la direction sud-ouest, où le front d’ionisation – la limite de la région HII – est fermé par un nuage moléculaire massif (plus de 1300 masses solaires). Les observations dans la gamme infrarouge de ce nuage ont montré la présence de condensation (TC2, TC3 et TC4) de type protostellaire avec des masses allant jusqu’à 90 masses solaires (TC3).

La partie nord de la nébuleuse est une nébuleuse réfléchissante, c’est-à-dire que son rayonnement bleu est causé par la diffusion du rayonnement des étoiles externes par rapport à elle sur sa composante poussière, les étoiles – les sources d' »illumination » ne sont pas actuellement installées.

C’est l’une des nébuleuses les plus intéressantes du ciel méridional estival pour les observations d’amateurs avec un télescope à moyenne et grande ouverture (à partir de 150 mm). Si dans les jumelles de terrain juste au nord de la « Lagune », elle n’est visible que comme un point inesthétique, dans un grand télescope amateur dans un bon ciel sans lune, cette nébuleuse peut être observée à l’infini. Progressivement, l’œil s’adapte et saisit de plus en plus de détails.

Tout d’abord, quelques étoiles se font remarquer en plein centre de la partie lumineuse de la nébuleuse. On peut alors voir que la nébuleuse est en quelque sorte déchirée par un sombre manque de luminosité en deux. Vous pouvez alors voir la barre noire au-dessus de la brèche principale, la ligne noire devient un T et vous pouvez voir d’où vient le nom de la nébuleuse. Après un examen minutieux, et si nous avons la chance d’avoir une observation, nous pouvons voir que les lignes sombres divisent en fait le corps de la nébuleuse en quatre parties, et au nord-est de la nébuleuse principale il y en a une autre, plus terne.

Très utile dans les observations du filtre « Triple Separate » ou « dipskay » (UHC, OIII), il donne à l’image de la nébuleuse un plus grand contraste et augmente visuellement sa taille. Cependant, avec l’arrière-plan et les étoiles, elle éteint la nébuleuse réfléchissante adjacente.

m20 - Nébuleuse Trifide


Nébuleuse Trifide séparée dans la constellation du Sagittaire

Source

Si vous avez trouvé une erreur dans le texte, veuillez nous en aviser en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl+Enter.

Suivant: M19 – Amas Globulaire
Précédent: Un télescope de l’ISS a détecté une libération d’énergie provenant des coins de l’univers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rapport de faute

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs en chef: