On obtient une image détaillée de l’astéroïde d’un kilomètre de long et de son satellite

Par: Marcel Fabre | 2020-04-03

Les astronomes ont réussi à photographier un double astéroïde qui a survolé la Terre à une vitesse de 70 000 kilomètres à l’heure.

En utilisant le récepteur SPHERE du Very Large Telescope (VLT) de l’Observatoire européen austral (ESO), les astronomes ont obtenu des images exceptionnellement claires d’un double astéroïde KW4 de 1999 qui passe devant la Terre. Bien que cet astéroïde particulier n’ait pas menacé notre planète, les scientifiques ont saisi l’occasion pour « répéter » la réponse à l’émergence d’un objet proche de la Terre vraiment dangereux.

« Le double astéroïde a passé la Terre à une vitesse de plus de 70 000 kilomètres à l’heure, ses observations ont donc été un défi. Nous avons dû utiliser toutes nos compétences pour pointer un télescope sur un objet en mouvement rapide et en obtenir une image. Par conséquent, lorsque nous avons vu un satellite astéroïde dans les images corrigées par l’optique adaptative, nous avons été choqués. A ce moment, il est devenu évident que toutes les difficultés, tous nos efforts étaient justifiés », disent les participants aux observations de l’ESO.


Une image de l’astéroïde 1999 KW4 et de son satellite obtenue pendant la campagne d’observation. Crédit: ESO

Le 26 mai 2019, un astéroïde 1999 KW4, d’une taille de 1,3 kilomètres, a survolé notre planète à une distance minimale de 5,2 millions de kilomètres. Comme son orbite est bien connue, les scientifiques ont pu prévoir son passage et se préparer à l’avance aux observations coordonnées par le Réseau international d’alerte aux astéroïdes (IAWN).

L’ESO a fourni son instrument phare pour la campagne d’observation: un VLT avec récepteur SPHERE. C’est l’un des rares détecteurs au monde capable de produire des images suffisamment nettes pour distinguer les deux composantes d’un double astéroïde. Dans ce cas, la distance qui les sépare est d’environ 2,6 kilomètres.

« Ces données, combinées à toutes les autres données obtenues par d’autres télescopes pendant la campagne de l’IAWN, seront très importantes pour évaluer l’efficacité des stratégies de déviation si un astéroïde est détecté sur une trajectoire conduisant à un impact avec la Terre. Même dans le pire des cas, ces données seraient importantes pour prédire l’interaction d’un objet avec l’atmosphère et la surface de la Terre. Cela pourrait éventuellement réduire les dommages causés par les impacts à l’avenir », déclare Olivier Heno, astronome à l’ESO.


Astéroïde 1999 KW4 et son compagnon dans la performance de l’artiste. Crédit: ESO/M. Kornmesser

Bien que 1999 KW4 ne soit pas potentiellement dangereux, il est très similaire à l’autre double astéroïde, Didimos, qui pourrait menacer la Terre dans un avenir lointain.

Didimos et son satellite, appelé Didimun, sont le but d’une future expérience pionnière dans la défense planétaire. Le vaisseau spatial DART (Double Asteroid Redirection Test) de la NASA va s’écraser sur Didimoon pour essayer de changer son orbite autour de son « grand frère » et tester la possibilité de déviation des astéroïdes. Après l’impact, la mission « Hera » de l’Agence spatiale européenne (ESA) en 2026 survolera le système Didymus et recueillera des informations de base, notamment la masse de Didymoon, les propriétés de sa surface et la forme du cratère laissé par la collision avec DART.


Performance artistique de la mission de la NASA « Double Asteroid Redirection Test » (DART). Crédit: NASA

« Le succès de ces missions dépend du travail coordonné de diverses organisations qui contribuent à protéger la Terre des astéroïdes. Non seulement nous profitons des capacités de pointe du VLT, mais nous travaillons aussi avec l’ESA pour prototyper de grands réseaux d’enregistrement d’astéroïdes, suivre leurs trajectoires et obtenir des performances de plus haut niveau », a conclu Javier Barcons, PDG de l’ESO.

Si vous avez trouvé une erreur dans le texte, veuillez nous en aviser en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl+Enter.

Suivant: Les astronautes Cook et Mair sont retournés à l’ISS après être allés dans l’espace
Précédent: Un astéroïde 162082 (1998 HL1) vole vers la Terre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rapport de faute

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs en chef: